Un congé sabbatique pour partir autour du monde


conge_sabbatiquePartir loin de tout, à l'aventure, partager avec sa famille des moments inoubliables au beau milieu de paysages époustouflants, qui n'en a pas rêvé ? En France, pour donner vie à cette envie, vous pouvez prendre un congé sabbatique. Voici tout ce qu'il y a à savoir si vous envisagez d'en demander un.

 




C’est quoi un congé sabbatique ?

Depuis 1984, le Code du travail prévoit la possibilité aux salariés de demander un congé sabbatique. C'est un congé non rémunéré qui peut s'étaler entre 6 et 11 mois, selon votre choix, qui ne peut être ni raccourci ni prolongé.

Le salarié doit justifier d'une ancienneté dans l'entreprise d'au moins 36 mois, consécutifs ou non, et de 6 années d'activité professionnelle. Il ne doit pas avoir bénéficié durant les six années précédentes d'un autre congé sabbatique, d'un congé formation ou d'un congé pour création d'entreprise, si ceux-ci se sont étalés sur une durée de six mois.

Bien réfléchir et bien se préparer

Prendre un congé sabbatique est une décision qui se murit. Il est nécessaire de prendre en compte les avantages et les inconvénients d'un congé sabbatique.
Votre projet doit être pensé dans les moindres détails, pour pouvoir profiter comme il se doit de votre année. Pensez à tout : budget, déplacements, hébergements, matériel à emporter...

Estimez un budget général, comprenant hébergement, nourriture, visites, transports... Prévoyez également une somme de secours pour les urgences.

Penser son voyage avec les enfants

Si l'envie de voyager est un rêve qui vous suit depuis l'enfance, emmener vos enfants avec vous implique de partager cette chance unique avec eux : pour ces vacances en famille bien particulières, quels pays voudraient-ils voir, quels animaux aimeraient-ils rencontrer ? En créant une discussion, vous pourrez aborder des sujets plus sensibles comme l'éloignement, dont ils n'ont pas forcément conscience. 

L'autre question concernant les enfants a trait aux études. N'est-ce pas dangereux pour leur scolarité de partir ainsi au bout du monde pendant plusieurs mois ? Pas de panique, une solution très efficace existe pour pallier à ce genre de difficulté. Le CNED, reconnu par l'éducation nationale, est un système de cours par correspondance qui existe de la maternelle au lycée. 

Il suffit de faire la demande pour l'année scolaire à venir et vous recevrez tout ce dont vos enfants ont besoin pour mener à bien le programme de l'année. Si tout se passe bien, vos enfants obtiendront le certificat de passage en classe supérieure pour reprendre une scolarité normale à votre retour !

CNED : http://www.cned.fr/scolaire/

Faire sa demande

Comme le congé sabbatique n'est pas forcément bien vu en entreprise, laissez à votre employeur un délai pour se faire à l'idée et pour organiser votre remplacement temporaire. 

Concrètement, vous devez envoyer votre demande par lettre recommandée avec accusé de réception, au moins trois mois à l'avance, sans quoi la demande peut être refusée en toute légitimité. Il est cependant préférable d'en parler directement avec votre patron. Après réception, votre patron a deux mois pour vous faire part de sa décision, par lettre recommandée également. S'il ne répond pas ou ne respecte pas les délais, votre demande est considérée comme automatiquement acceptée.

Votre employeur peut vous demander de différer votre départ de 6 à 9 mois. Il a également le droit de refuser ce congé si votre entreprise compte moins de 200 salariés et qu'il estime que votre départ porterait préjudice à son bon fonctionnement. Si c'est le cas, sa décision doit être motivée et il doit demander l'avis du comité d'entreprise ou des délégués du personnel.

Si vous travaillez pour une entreprise comptant plus de 200 salariés, votre demande peut être refusée si vous ne remplissez pas les conditions nécessaires (ancienneté...). Si vous estimez que ce refus est injustifié, vous avez 15 jours pour contester cette décision au conseil des prud'hommes.

Attention, une fois que votre congé sabbatique est accepté, vous ne pouvez plus revenir en arrière !

Un congé protégé

Lorsque vous partez en congé sabbatique, votre contrat est suspendu et non rompu. Cela implique que vous ne percevez aucune rémunération durant la période du congé sabbatique. Vous avez toutefois le droit d’exercer une autre activité professionnelle au cours de cette période, du moment que vous respectez les obligations de discrétion et de non-concurrence. 

Le congé sabbatique prévoit une protection du salarié qui maintient son droit à la protection sociale. Vous pouvez ainsi toujours toucher les indemnités journalières des assurances maladie, maternité, invalidité et décès pendant un an, ainsi que le remboursement des soins pendant 4 ans.

Démarches administratives et autres

Dès que vous avez obtenu une réponse positive à votre demande de congé sabbatique, il vous faut régler toutes les questions d’ordre pratique : formalités administratives, remplir votre fiche d'impôts à l'avance, donner une autre adresse pour votre courrier, résilier les différents abonnements inutiles (eau, électricité...), quitter ou relouer l'appartement, contacter l’inspection académique et leur envoyer un dossier pour que tout soit en règle pour la scolarisation de vos enfants. Et bien sûr, hors de question d’oublier les visas ! 
Pour en savoir plus sur les démarches incontournables

Santé et vaccins

Avant de partir, envoyez toute la famille passer un check-up complet ! Demandez à votre médecin la liste des médicaments essentiels dont vous pourriez avoir besoin lors de votre périple.

Sécurité

La première règle pour un voyage en toute sécurité est d’éviter les pays à fort potentiel de conflit politique et bien évidemment, les états en guerre.
Surveillez-bien vos affaires et pensez à photocopier vos billets d’avion. Niveau argent, payez en liquide ou utilisez une carte bleue Visa ou une Eurocard Master Card, qui sont acceptées dans la plupart des pays.

Le budget

Il dépend du type de voyage que vous souhaitez entreprendre. Votre budget vacances sera sensiblement différent si vous choisissez le confort d’hôtels 3 étoiles ou des hébergements plus traditionnels, chez l’habitant par exemple.

Pour évaluer vos dépenses, comptabilisez vos dépenses fixes : billets d’avions, vaccins, visas, assurances, guides touristiques… Les dépenses sur place comprennent le logement, la nourriture, un petit budget souvenirs pour les coups de cœur, une somme de secours pour les urgences…