10 idées de jeux avec les mots

motsPour tenir vos enfants en éveil pendant les vacances en famille, pas besoin de dispositifs compliqués : un morceau de papier et un simple crayon peuvent faire des merveilles ! Voici 10 petits jeux pour occuper les trajets, pour se détendre sur la plage, ou s'amuser après le déjeuner familial...

 

 

 

Le Pendu

C'est un jeu bien connu des enfants. Julie choisit un mot, et dessine autant de tirets qu'il y a de lettres dans ce mot. Pierre énonce une lettre : si elle fait partie du mot, Julie l'écrit, sinon, elle dessine une partie du « pendu ». S'il trouve les lettres avant que le dessin ne soit terminé, Pierre a gagné. Sinon, c'est Julie qui l'emporte.

On peut y jouer sur une feuille, sur un tableau... mais aussi en dessinant dans du sable mouillé sur la plage en été !

Acrostiche

C'est un texte dans lequel les premières lettres de chaque ligne, mises ensemble, forment un mot. Faites jouer l'enfant avec son prénom. Par exemple, Léo pourra donner : « Les poèmes / Émerveillent car leurs mots sont / Ouvragés avec soin ». Pour varier les niveaux de difficulté on peut : associer seulement un mot à chaque lettre, ou bien constituer une phrase comme dans l'exemple, ou encore composer un véritable poème, où chaque lettre commence un vers.

Anagramme

Il faut choisir un mot (par exemple un prénom), puis mélanger ses lettres pour en créer un nouveau. Si le mot créé a un rapport avec celui de départ, c'est encore plus drôle ! Par exemple : « Émilie El Real » peut se transformer en « Elle aime lire ».

Cadavre exquis

C'est le jeu des surréalistes, par lequel on compose des phrases à plusieurs. Prenez un morceau de papier et un crayon. Le premier joueur inscrit un nom commun, plie le papier pour qu'on ne voie pas ce qu'il a écrit, puis le passe à son voisin. Le second écrit un adjectif, et plie aussi. Le troisième écrit un verbe, et plie aussi. Le quatrième écrit un adverbe, et plie... Il faut simplifier ou complexifier la structure de la phrase selon le nombre de joueurs. À la fin, on déplie, et on découvre une phrase abracadabrantesque !

Jeu des rimes

« Dans mon corbillon, que met-on ? » demande quelqu'un. À chacun de répondre un mot qui rime : « du jambon, des ballons... » Et si un jour vous arrivez à bout des rimes en « on », vous pourrez toujours essayer « dans mon corbillard, que met-art ? » (même si ça ne veut rien dire !). « Des taulards, du bazar... »

Jeu des kyrielles

Chacun connaît la comptine « Marabout, bout de ficelle, selle de cheval,... » Mais pourquoi ne pas commencer par un autre mot ? C'est le jeu des kyrielles : choisissez un mot, puis prenez sa dernière syllabe pour en commencer un autre. À chaque joueur de continuer la chaine des mots : « Kyrielle, aile d'oiseau, zoologue... »

Jeu du dictionnaire

Un « maître du jeu » ouvre le dictionnaire. Il y choisit un mot très rare, a priori inconnu de tous, et en note la véritable définition sur un petit papier sans que personne ne le voie. Puis, il annonce le mot aux autres joueurs, qui doivent écrire une définition imaginaire en imitant la formulation du dictionnaire. Ensuite, on plie tous les papiers, on les mélange avec la vraie définition, puis on les déplie et on les lit à voix haute.

On procède ensuite à un vote, pour élire la définition la plus probable. Une fois le vote terminé, le « maître du jeu » révèle enfin quelle était la vraie définition. Si c'est une définition imaginaire qui avait récolté le plus de votes, son auteur a gagné !

Calligramme

Il s'agit de dessiner un poème (inventé par l'enfant ou préexistant) en faisant prendre aux mots la forme du sujet du texte. Par exemple, un poème sur les oiseaux où les phrases suivraient la forme des ailes.

Petit Bac et Tautogramme

On tire une lettre au hasard (par exemple T), puis il faut trouver un mot commençant par cette lettre dans chaque catégorie : prénom, métier, partie du corps, ville ou pays, fruit ou légume... C'est le célèbre Petit Bac ! « Thomas, tisserand, talon... »

Sur un principe similaire, on peut faire un tautogramme, qui est une phrase dans laquelle tous les mots (ou presque) commencent par la même lettre : « Ton tailleur t'a tissé ton turban tout entier ? »

Haïku (poème japonais)

Chaque joueur choisit 2 mots qui riment, et les donne à l'autre joueur. À partir de ces mots imposés, chacun doit composer deux vers. Pour corser la chose, on peut ensuite choisir 4 mots, qui riment 2 par 2, pour composer un quatrain. Selon le niveau, on peut laisser les vers libres, ou imposer un nombre de syllabes.

Exemple : « jardin » et « gamin » donne « Dans le dédale du jardin / S'égare l'ombre d'un gamin ».